Corriger une myopie au laser n�est pas anodin. L’op�ration permet-elle de se d�barrasser vraiment des lunettes ? Combien co�te-t-elle ? Quels sont les risques � se faire op�rer des yeux ? On Opération presbytie paris .


Que ce soit pour se d�barrasser de ses lunettes ou parce que l�on ne supporte plus les lentilles, l�id�e de corriger sa myopie par la chirurgie est s�duisante. Les infos � avoir en t�te pour �viter les mauvaises surprises.

On peut toujours avoir besoin de lunettes apr�s une op�ration de la myopie
� Il ne faut jamais garantir au patient qu�il va jeter ses lunettes � la poubelle, pr�vient le Dr Catherine Albou-Ganem, chirurgien ophtalmologue. Il peut en avoir besoin quand la luminosit� baisse, pour conduire la nuit et pour voir de mani�re tr�s pr�cise tout ce qui se situe au-del� de trois � cinq m�tres. � Cela est d� � la petite impr�cision qui peut �tre laiss�e lors de l�op�ration, + ou � 0,50 dioptrie de la correction initialement attendue. Certains ont besoin d�une r�intervention.

L�op�ration au laser affine la corn�e
Pour corriger le d�faut de vision, le laser sculpte dans l��paisseur de la corn�e pour la remodeler. Plus la myopie est forte, plus il est n�cessaire de �creuser�. C�est pourquoi la chirurgie est contre-indiqu�e quand la corn�e est trop fine, et d�autant plus lorsque la myopie est forte. � Les personnes op�r�es doivent �viter de se frotter souvent les yeux car cela peut d�former leur corn�e �, souligne le Dr Damien Gatinel, chirurgien ophtalmologue. Mais cet amincissement n�emp�che pas de se faire op�rer plus tard de la cataracte.

Il existe diff�rentes techniques d’op�ration de la myopie
Quelle que soit la technique, l��il est anesth�si� par des gouttes de collyre. Le laser est appliqu� entre 10 secondes et 1 minute sur chaque �il. Pour une myopie de � 3 dioptries, le laser �creuse� environ 30 microm�tres (0,030 mm) dans la corn�e qui mesure en moyenne 540 microns (0,54 mm).

Le Lasik (Laser-Assisted In-Situ Keratomileusis) est le plus utilis�. Un premier laser d�coupe un petit volet dans la corn�e, qui est soulev�, comme on ouvre une bo�te de conserve. Un second laser �creuse� la corn�e pour corriger la myopie. Le volet est repositionn�.

La PKR (Photok�ratectomie r�fractive) est la technqiue la plus ancienne. La corn�e est d�barrass�e de son �pith�lium. Le laser est ensuite appliqu�. Douleurs et pansement
pendant quelques jours.

Le Smile (Small Incision Lenticule Extraction) est beaucoup utilis� en France depuis cinq ans. Opération hypermetropie d�coupe une petite lentille, plus ou moins �paisse en fonction du d�faut � corriger. Cette lentille est retir�e au travers d�une incision de 3 mm dans la corn�e.
Le laser corrige une myopie de � 8 � � 10 dioptries pour le Lasik et le Smile si la corn�e est assez �paisse, une myopie inf�rieure ou �gale � 6 dioptries pour la PKR.

Opération myopie paris en moyenne de 15 � 30 minutes par �il, en comptant l�installation, le centrage du laser et le traitement.

Des troubles visuels sont possibles apr�s une chirurgie des yeux
Yeux secs, halos, �blouissements,nombreux sont ceux qui expriment leur d�ception sur les forums. � Les nerfs corn�ens sont coup�s par le laser, ce qui induit une s�cheresse oculaire, reconna�t le Dr Yves Bokobza, chirurgien ophtalmologue. C�est le probl�me le plus fr�quent � et transitoire � qui peut durer de trois � six mois. En revanche, cette chirurgie peut aggraver une s�cheresse oculaire d�j� existante. �

Autre complication : la vision de halos lumineux, la nuit, autour des lumi�res des lampadaires ou des phares de voiture. � La pupille se dilate la nuit. Ses bords peuvent s��tendre hors de la zone sculpt�e par le laser, ce qui induit une distorsion des rayons lumineux. Mais cela est devenu tr�s rare avec les nouveaux lasers qui traitent la corn�e sur une surface plus �tendue. �

Le r�sultat d�pend du chirurgien
Tous les lasers sont efficaces et performants, disent les sp�cialistes. L�important, c�est de trouver un chirurgien exp�riment�, pour qui cette op�ration est une sp�cialit�, et habitu� � manipuler ces appareils. On interroge son m�decin, son ophtalmologue, et on en parle autour de soi pour recueillir les avis de ceux qui sont pass�s par l�.

� Il faut aussi se m�fier des tarifs all�chants de certaines cliniques, parce que les bons outils et la formation ont quand m�me un co�t �, dit le Dr Gatinel.
Remove Ad